L’esprit CAFE RACER DINER


En créant le CAFE RACER DINER, j’ai voulu vous faire partager cette culture US en vous proposant un voyage dans le temps dans l’un des plus beaux DINER d’Europe. Le décor a été pensé dans les moindres détails:

Façade inox, sol à damier, banquettes en skaï, tables en formica, ambiance rock and roll,… tout y est, avec notamment la reproduction d’une station service et nos “Chevrolet BEL AIR 57” dans lesquels vous pourrez vous asseoir pour déguster nos meilleurs plats et notre “Sports Bar TV” qui vous permettront de suivre les plus grands évènements sportifs internationaux sur nos multiples écrans plats.

Dans l’assiette aussi, le voyage est assuré avec nos nombreuses recettes US – TEX MEX – UK, confectionnées par nos cuisiniers à base de produits frais, cuits et assemblés à la demande et non à l’avance, afin de faire la différence avec les si nombreux fast-foods et autres resto-rapides… Chez nous, vous n’êtes pas dans un fast-food, vous êtes dans un vrai restaurant avec de vrais cuisiniers et de vrais serveurs (ou… des cuisiniers et serveurs professionnels)… vous serez servi à table et non au comptoir, dans de la vaisselle et non dans des boites en carton …

Mangeons local !


Au Café Racer pour tous les plat commandés, la façon de faire est la même : nous réalisons un maximum de recettes à base de produits frais, testés puis sélectionnés pour leur saveur et leur fraîcheur.

L’histoire des DINERS


Le Diner est né en 1872. Ce restaurant typiquement américain est à l’origine de Walter Scott, typographe au journal de la Providence à Rhode Island. En 1858, W. Scott, âgé alors de 17 ans, arrondissait ses revenus en vendant des sandwiches et du café aux éditeurs de journaux qui travaillaient de nuit.

Ses affaires étaient devenues si lucratives qu’il quitta son travail et commença à vendre de la nourriture la nuit dans un wagon hippomobile couvert, stationné à côté des bureaux du journal de la Providence. Inconsciemment, W. Scott donnait naissance à ce qui allait devenir une des icônes? Les plus reconnus aux États-Unis :
le Diner.

Au fil des décennies, des sociétés ont commencé à fabriquer des wagons améliorés afin de pouvoir servir des clients à l’intérieur, protégés des intempéries. De nombreux wagons ont vu le jour dans les villes de la Nouvelle-Angleterre à la fin des années 1800. Les « wagons-déjeuners » ont connus un véritable succès grâce à des repas bon marché la journée mais surtout la nuit quand la plupart des restaurants fermaient à partir de 20h00.

En raison du succès de ce type de restaurant, de nombreuses villes ont du restreindre les horaires d’ouverture de ces nouveaux « wagons-déjeuners ». Par la suite, les wagons ont fait place aux bâtiments préfabriqués. Puis, après la seconde guerre mondiale, la demande explose avec les militaires revenant de la guerre avec une envie forte de dépenser de l’argent. En 1948, les façades deviennent en acier inoxydable en laissant apparaître de grandes fenêtres permettant d’attirer le regard des automobilistes.A la fin des années 1950, le Diner perd une part de marché importante avec l’arrivée des nouveaux fast-foods. Face à cette nouvelle concurrence, les constructeurs devaient redonner un nouveau élan au Diner. Fini l’acier, les néons et les couleurs flashy, place à la pierre artificielle, au bois et au tissu. Les anciens Diners furent rénovés avec des murs de briques et des toits mansardés.

En 1970, un regain d’intérêt se fait sentir pour le Diner. Un bon nombre d’américains, idéalisant le passé et les valeurs d’antan, étaient pour un retour de l’ancien style. Plusieurs franchises nationales adoptaient alors un nouveau concept marketing adoptant le look et le feeling du Diner. L’intérêt du Diner américain se poursuit encore aujourd’hui. Et c’est ainsi que de nombreux anciens Diners ont été sauvés de la démolition et relocalisés dans de nouveaux sites aux États-Unis et en Europe.

 

Scroll To Top